mercredi 24 septembre 2008

H Parthenos Simeron. Le Tropaire de Noël.

video



Η Παρθένος σήμερον, τόν υπερούσιον τίκτει, καί η γή τό Σπήλαιον, τώ απροσίτω προσάγει. Άγγελοι μετά Ποιμένων δοξολογούσι. Μάγοι δέ μετά αστέρος οδοιπορούσι. δι' ημάς γάρ εγεννήθη, Παιδίον νέον, ο πρό αιώνων Θεός.

La Vierge en ce jour enfante le Suressentiel et la terre offre une grotte à l'Inaccessible ! Les anges avec les bergers disent : Gloire! Et les Mages avec l'étoile cheminent ! Car pour nous Il est né, nouvel enfant, le Dieu d'avant le temps !


Le son de Hagia Sofia ( CONSTANTINOPLE ) Istanbul

(Vidéo publiée à l'origine par un membre d'un synode paléoïmérologite, ce qui n'enlève rien à sa qualité... si l'on fait l'impasse sur la petite pub d'introduction!)

video

lundi 22 septembre 2008

Богородице Дјево-Византијски напев,глас 5 (par Divna)

video

Enfantrice de Dieu, Vierge, Réjouis-toi comblée de grâce, Marie, le Seigneur est avec toi, tu es bénie entre les femmes et béni le fruit de tes entrailles, car tu as enfanté le Sauveur de nos âmes !

Choeur des moines de Valaam - Chant de la Résurrection

video

C’est le jour de la Résurrection,
Peuples, rayonnons de joie !
C’est la Pâque, la Pâque du Seigneur,
De la mort à la vie,
De la terre aux cieux,
Christ Dieu nous a fait passer,
Chantons l’hymne de la victoire !
(Canon pascal de Saint Jean Damacène : ici.)

Divna Ljubojevic - Defte Laï - Venez peuples

video

vendredi 19 septembre 2008

Terirem

video

Le début d’une agrypnie (office qui dure toute la nuit) est toujours impressionnant. Durant une demi-heure, les moines chantent une salutation à la Mère de Dieu, en se répondant de chœur en chœur dans l’église bondée. Khairé ! Khairé ! (Salut ! Salut !) Au milieu de la nuit, l’intensité croît encore, quand commencent les Terirem, qui peuvent durer une heure, sous les lustres qui se balancent, en souvenir de la danse du roi David devant les Tables de la Loi. Les « Terirem » désignent le chant que la Vierge chantait, dit-on, en berçant le Christ. Ceux-ci ne veulent pas dire autre chose que « la, la, la ». Grâce à eux, on passe aisément le cap des deux heures du matin. On peut aller dormir, bien sûr, quand on veut. Ou s’étendre dehors sous les fenêtres ouvertes de l’église laissant passer le chant des moines, tandis qu’au loin la lune sereine tresse un chemin de lumière sur les eaux calmes et sombres de la mer... (SOURCE ICI)

jeudi 18 septembre 2008

Axion Estin, Il est digne en vérité de te proclamer Bienheureuse !

video

Il est digne en vérité de te proclamer bienheureuse toi qui enfante Dieu, toujours bienheureuse et toute irréprochable, et mère de notre Dieu. Plus vénérable que les Keroubim, et incomparablement plus glorieuse que les Séraphim, toi qui as enfanté sans corruption le Dieu-Verbe, tu es réellement Mère de Dieu, nous te magnifions !

vendredi 12 septembre 2008

Paraklesis

L’office de la Paraclisis est chanté pour la guérison des âmes et des corps, en période d’affliction ou de péril. Le mot grec (para « auprès », clisis « appeler, nommer ») signifie à la fois intercession et consolation. La Paraclisis est chantée tous les soirs du carême de la Mère de Dieu (1er au 14 août), à l’exception de la fête de la Transfiguration.

Texte complet en français ici.

mardi 9 septembre 2008

Exaltation de la Précieuse et Vivifiante Croix. Ἡ παγκόσμιος Ὕψωσις τοῦ τιμίου καὶ ζωοποιοῦ Σταυροῦ.

video

Tropaire de la fête de l'exaltation de la sainte Croix :

Σῶσον Κύριε τὸν λαόν σου καὶ εὐλόγησον τὴν κληρονομίαν σου, νίκας τοῖς Βασιλεῦσι κατὰ βαρβάρων δωρούμενος καὶ τὸ σὸν φυλάττων διὰ τοῦ Σταυροῦ σου πολίτευμα.

(Soson, Kyrié, ton Laon Sou, Ké évloghison tin klironomia-an sou, nikas tis vasilevsi kata varvaron doroumenos, ké to son philatton dia tou Stavrou sou politevma.)



Sauve, Seigneur, ton peuple, et bénis ton héritage ! Accorde à tes Souverains la victoire sur les adversaires, et ce qui est tien, ta communauté, garde-la par ta Croix !

Un rappel utile pour célébrer dignement cette sainte journée exceptionnellement carémique même si elle tombe un dimanche :
Pour rappel, dimanche 14 (jour de l’exaltation de la sainte et vivifiante Croix) est un jour de jeûne strict. Comment pratiquer l’abstinence de la fête de la sainte Croix un dimanche ? C’est tout simple !
A l’issue de la divine liturgie, et après avoir communié au corps et au sang très précieux de notre Seigneur et Dieu Jésus Christ, rompre le jeûne eucharistique s’impose!
L’abstinence consistera dans la liberté à l’égard de tout aliment animal, comme un mercredi ou un vendredi - fruits et légumes de saisons, savoureux céréales… sans gourmandise toutefois !
Ce jour exceptionnellement carémique même un dimanche s’interprète par le mystère de la Croix elle-même, bien sûr, deuil et gloire, anticipation du saint et grand Vendredi, et qui rappelle que toute l’année liturgique, et toute notre existence de baptisé, sont intégrés au mystère pascal.
Garder cette tradition fortifie l’unité de foi et de vie de notre Eglise, et désigne notre place de chrétiens dans le monde, placés là pour son salut par le Seigneur.
Portons la sainte croix sur nous-mêmes, signons-nous de la Croix à toute occasion, en prenant nos repas, en nous levant et en nous couchant, en partant en voiture et en arrivant… Bénissons-nous les uns les autres, particulièrement nos enfants, avec la Croix: par elle, le Christ vainqueur de la mort nous protège et nous garde tous, ainsi que son monde placé à son ombre.
Bonne et sainte fête de la vivifiante Croix! (Source : Paroisse Orthodoxe Saint -Martin)