mercredi 3 décembre 2008

Noël roumain.

Lien YouTube

Tropaire de Saint Antoine le grand en arabe.

Lien YouTube


Imitant par ton genre de vie le zèle d'Elie, et suivant le chemin étroit du Baptiste, tu as peuplé le désert et affermis le monde par tes prières, Antoine notre père prie le Christ Dieu de sauver nos âmes !

Πῶς ἐξειπεῖν

Lien YouTube


Πῶς ἐξειπεῖν, σου κατ' ἀξίαν δυνήσομαι, τους ἀμέτρους, οἰκτιρμοὺς ὦ Δέσποινα, τους τὴν ἐμὴν πάντοτε ψυχήν, δεινῶς πυρουμένην, ὡς ὕδωρ περιδροσίσαντας; Ἀλλ' ὦ της σῆς προνοίας, καί της εὐεργεσίας, ἧς ἀφθόνως αὐτὸς παραπήλαυσα!


dimanche 23 novembre 2008

Axion Estin, Il est digne en vérité de te proclamer Bienheureuse !



Le 21 novembre, mémoire de l'ENTRÉE au TEMPLE de notre Souveraine la MÈRE de DIEU et Toujours-Vierge Marie

Lorsque la Sainte et très pure enfant accordée par Dieu au genre humain resté stérile à cause du péché, des passions et de la mort, eut atteint l'âge de deux ans, son père Joachim dit à son épouse: «Menons-la au Temple du Seigneur, afin d'accomplir la promesse que nous avons faite de la consacrer dès son plus jeune âge au Tout-Puissant». Mais Anne répondit: «Attendonsjusqu'à la troisième année, car peut-être réclamera-t-elle son père et sa mère et ne restera-t-elle pas dans le Temple du Seigneur. »

Lorsque vint la troisième année, les deux époux décidèrent d'accomplir leur voeux et d'offrir leur enfant au Temple. Joachim fit alors convoquer les jeunes filles des Hébreux de race pure, afin de l'escorter avec des flambeaux et de la précéder vers le Temple de manière à ce que, attirée par la lumière, l'enfant ne soit pas tentée de retourner en arrière vers ses parents. Mais la Sainte Vierge, créée toute pure et élevée par Dieu dès sa naissance à un degré de vertu et d'amour des choses célestes supérieur à toute autre créature, s'élança en courant vers le Temple. Elle devança les vierges de son escorte et, sans un regard pour le monde, se jeta dans les bras du Grand-Prêtre Zacharie qui l'attendait sur le parvis en compagnie des Anciens. Zacharie la bénit, en disant: «Le Seigneur a glorifié Ton Nom dans toutes les générations. C'est en Toi qu'aux derniers jours, Il révélera la Rédemption qu'Il a préparé pour Son peuple». Et, chose inouïe pour les hommes de l'Ancienne Alliance, il fit entrer l'enfant dans le Saint des Saints, où seul le Grand-Prêtre pouvait entrer une fois par an seulement, le jour de la fête de l'Expiation. Il La fit asseoir sur la troisième marche de l'Autel, et le Seigneur fit alors descendre Sa Grâce sur Elle. Elle se leva et se mit à danser pour exprimer Sa joie. Tous ceux qui étaient présents furent ravis en contemplant ce spectacle prometteur des grandes merveilles que Dieu allait bientôt accomplir en Elle.

Ayant ainsi quitté le monde, Ses parents et tout lien avec les choses sensibles, la Sainte Vierge demeura dans le temple jusqu'à l'âge de douze ans. En effet, devenue alors nubile, les Prêtres et les Anciens craignirent qu'elle ne souillât le Sanctuaire, et ils La confièrent au chaste Joseph, pour qu'il soit le gardien de Sa virginité en feignant d'être Son fiancé. Pendant ces neuf années, la Toute Sainte fut nourrie d'une nourriture spirituelle apportée par un Ange de Dieu. Elle menait là une vie céleste, supérieure à celle de nos premiers parents dans le Paradis. Sans souci, sans passion, ayant dépassé les besoins de la nature et la tyrannie des plaisirs des sens, Elle ne vivait que pour Dieu seul, l'intelligence fixée à tout moment dans la contemplation de Sa beauté. Par la prière continuelle et la vigilance sur Elle-même, la Sainte Enfant acheva, pendant ce séjour dans le Temple, de purifier Son coeur, pour qu'il devienne un pur miroir où se reflète la gloire de Dieu. Elle Se revêtit de la splendide parure des vertus, comme une fiancée, afin de Se préparer à la venue en Elle du Divin Epoux, le Christ. Elle acquit une telle perfection qu'Elle résuma en Elle-même toute la sainteté du monde et, devenue semblable à Dieu par la vertu, Elle attira Dieu à Se rendre semblable aux hommes par Son Incarnation.

Introduite dans le Sanctuaire à l'âge où les autres enfants commencent à apprendre, la Toute Sainte, du fond du Sanctuaire inaccessible, entendait chaque samedi les lectures de la Loi et des Prophètes que l'on faisait au peuple dans la partie publique du Temple. L'intelligence affinée par la solitude et la prière, elle parvint ainsi à la connaissance du sens profond des mystères de l'Ecriture. Vivant parmi les Choses Saintes et contemplant Sa propre pureté, Elle comprit quel avait été le dessein de Dieu tout au long de l'histoire de Son peuple élu. Elle comprit que tout ce temps avait été nécessaire pour que Dieu Se prépare une mère parmi cette humanité rebelle, et que, pure enfant élue par Dieu, Elle devait devenir le vrai Temple vivant de la Divinité. Placée dans le Lieu Très Saint où étaient déposés les symboles de la promesse de Dieu, la Vierge révélait que c'est en Sa personne que devaient s'accomplir les figures. C'est Elle qui est le Sanctuaire, le Tabernacle du Verbe de Dieu, l'Arche de la Nouvelle Alliance, le Vase contenant la manne céleste, la Verge bourgeonnante d'Aaron, la Table de la Loi de la Grâce. C'est en elle que les Prophéties obscures se dévoilent: elle est l'Echelle qui relie la terre et le ciel aperçue en songe par le Patriarche Jacob, la Colonne de nuée qui révèle la gloire de Dieu, la Nuée légère du Prophète Isaïe, la Montagne non-entaillée de Daniel, la Porte close par laquelle Dieu est venu visiter les hommes d'Ezéchiel, la Fontaine vivante et scellée qui fait jaillir sur nous les eaux de la Vie éternelle. Contemplant spirituellement ces merveilles qui devaient avoir lieu en Elle, sans comprendre encore clairement comment elles allaient s'accomplir, la Toute-Sainte dirigea Sa prière et Son intercession vers Dieu avec plus d'intensité encore, pour que le Seigneur Se hâte de réaliser Ses promesses et qu'Il sauve le genre humain de la mort, en venant habiter parmi les hommes.

Lorsque la Mère de Dieu pénétra dans le Saint des Saints, le temps de préparation et d'épreuve de l'Ancienne Alliance prit fin, et l'on célèbre aujourd'hui les fiançailles de Dieu avec la nature humaine. Voilà pourquoi l'Eglise se réjouit et exhorte tous les amis de Dieu à se retirer eux aussi dans le temple de leur coeur pour y préparer la venue du Seigneur, par le silence et la prière, en se retirant des plaisirs et des soucis de ce monde.

Lien.

Axion Estin, Il est digne en vérité de te proclamer Bienheureuse !

Lien YouTube

mardi 11 novembre 2008

Vieillesse et modernité...



"Dans l'Orient Chrétien - dans l'Orient en général -, on aime la vieillesse parce qu'on pense qu'elle est faite pour prier. Quand on est vieux, et qu'on sent Dieu proche à travers la paroi de plus en plus ténue de la vie biologique, on devient comme un enfant conscient, remis au Père, allégé par la proximité de la mort, transparent à une autre lumière. Une civilisation où l'on ne prie plus est une civilisation où la vieillesse n'a plus de sens. On marche à reculons vers la mort, on singe la jeunesse, c'est un spectacle déchirant parce qu'une possibilité est offerte, prodigieuse à travers l'ultime dépossession, et qu'elle n'est pas saisie. Nous avons besoin de vieillards qui prient, qui sourient, qui aiment d'un amour désintéressé, qui s'émerveillent; eux seul peuvent montrer aux jeunes qu'il vaut la peine de vivre et que le néant n'a pas le dernier mot. Tout moine dont l'ascèse a porté fruit est appelé en Orient, quelque soit son âge, un "beau vieillard". Il est beau de la beauté qui monte du cœur . En lui les âges de la vie se composent, symphonisent pourrait-on dire. Et sourtout l'originel est retrouvé : blanc d'une blancheur transfigurée, le "beau vieillard" a des yeux d'enfant."

Olivier Clément dans "la prière de Jésus", collection Spiritualité Orientale n°6 bis, Abbaye de
Bellefontaine.



vendredi 7 novembre 2008

Πεποικιλμένη τή θεία δόξη

Lien YouTube

Petite traduction personnelle du Psaume 1

PSAUME 1

  • Bienheureux l'homme qui ne suit pas le dessein des profanateurs,
  • ni dans la voie des égarés ne s'immobilise,
  • ni dans le fauteuil des virulents ne s'assoit,
  • mais qui a dans l'Ordonnance du Seigneur, tout son désir
  • et qui cantille son Ordonnance jour et nuit.
  • Lui sera comme un arbre planté le long des torrents des eaux
  • qui donnera son fruit en son temps et son feuillage persistera.
  • Tout ce qu'il fait s'accomplira favorablement.
  • Il n'en est pas ainsi pour les profanateurs, non pas ainsi !
  • Oui, plutôt comme la poussière que projette le vent sur la face de la terre !
  • Aussi, jamais ne se relèveront les profanateurs au Discernement,
  • ni les dévoyés dans l'assemblée des justes.
  • Il connait, le Seigneur, la voie des justes,
  • la voie des profanateurs s'anéantira !

Carillon de l'église des nouveaux martyrs de russie.

jeudi 6 novembre 2008

Opus Dei. La Philocalie.

CHAPITRES D'HESYCHIUS DE BATOS SUR LA VIGILANCE
(traduction personnelle du grec avec l'aide de la traduction latine de la patrologie grecque de Migne)

1-La vigilance est la méthode spirituelle, qui, par l'assistance de Dieu et poursuivie avec application et ardeur, libère entièrement l'homme des concepts et paroles pleines d'affections (dans le sens de maladies) et des actes défectueux. De plus, elle prodigue, autant que cela est possible, une connaissance sûre du Dieu incompréhensible. En outre, elle offre l'explication secrète des mystères divins et cachés, ainsi elle fournit en abondance les forces pour pénétrer et accomplir les prescriptions (commandements dans le sens de "voie vers le salut, la santé" cf. "la prescription médicale") de Dieu, tant de l'ancienne que de la nouvelle alliance, et procure tous les biens du siècle à venir. C'est elle, la vigilance, qui est proprement la pureté du cœur qui, a cause de son excellence et de sa beauté, ou plutôt (pour parler plus exactement) a cause de notre apathie et de notre négligence, est décidément fort rare chez les moines. C'est elle, cette pureté du cœur, que le Christ a proclamé bienheureuse par cette parole : "Bienheureux les cœurs purs car ils verront Dieu." Puisqu'elle est cela même, elle s'achète très cher.
La vigilance tant qu'elle subsiste dans l'homme est le guide qui réalise la vie droite qui plait à Dieu. Pour instruire notre marche en avant, elle nous enseigne l'observation et comment mettre en mouvement d'un manière juste les trois facultés de l'âme (le désir, l'ardeur et la raison). Elle garde les sens à l'abri et sa participation aux quatre qualités principales ( la prudence, la tempérance, la force et la justice) s'accroît quotidiennement.

dimanche 2 novembre 2008

Ermites d'aujourd'hui : "le beau vieillard". Hermits of our times.

Même si l'on ne comprend pas tout, il suffit de regarder... surtout à partir de la troisième minute. "Car c'est de l'abondance du cœur que la bouche parle." Mt 12,34


Lien YouTube

vendredi 24 octobre 2008

La voix du silence intérieur. La philocalie.

CHAPITRES D'HESYCHIUS DE BATOS SUR LA VIGILANCE
(traduction personnelle du grec avec l'aide de la traduction latine de la patrologie grecque de Migne)

3 - Elle est la voie de toutes les qualités et de toutes les prescriptions de Dieu, la Vigilance, qui est aussi, assurément, celle du cœur et du silence intérieur. Et par cette même voie, tendant à l'accomplissement de la vacuité des représentations mentales, elle est la garde de l'intelligence.

5 - L'attention est le silence intérieur du cœur, sans intervalle, au-delà de toute construction mentale, qui respire et invoque le Christ Jésus, fils de Dieu et Dieu, Lui seul, toujours, sans s'épuiser et sans intervalle de temps, et qui se range fermement avec Lui, contre les ennemis, se confessant à Lui qui a le pouvoir de pardonner les péchés. Par une invocation continue, elle embrasse le Christ qui seul examine avec soin le secret des cœurs, en s'efforçant par tous les moyens de cacher à tout homme la douceur de son âme et la lutte intérieure, de peur que le Mauvais dissimulé n'ouvre facilement un passage à la perversion et n'anéantisse une pratique tellement belle et favorable.

mardi 21 octobre 2008

Refuge des Chrétiens.

Lien YouTube



Νῦν πεποιθὼς ἐπὶ τὴν σην κατέφυγον, ἀντίληψιν κραταιάν, καὶ πρὸς τὴν σην σκέπην, ὁλοψύχως ἕδραμον, καὶ γόνυ κλίνω Δέσποινα, καὶ θρηνῶ καὶ στενάζω, μὴ μὲ παρίδης τὸν ἄθλιον, των Χριστιανῶν καταφύγιον.

Hymne à la Mère de Dieu en géorgien. (SHEN XAR VENAXI)

Lien YouTube

Deuxième version (avec le texte en français)


Lien YouTube

Merci au blog orthodoxologie

lundi 20 octobre 2008

Psaume 102.



Lien YouTube

Première antienne de l'office des Typiques chanté pendant la Divine Liturgie de Saint Jean Chrysostome, le psaume 102 est chanté après la grande litanie d'entrée.
Je publierai ici prochainement l'excellente traduction française telle qu'elle est chantée au monastère de la Théotokos et de Saint-Martin à Cantauque près de Carcassonne.

Εὐλόγει, ἡ ψυχή μου, τὸν κύριον καί, πάντα τὰ ἐντός μου, τὸ ὄνομα τὸ ἅγιον αὐτοῦ·

2 εὐλόγει, ἡ ψυχή μου, τὸν κύριον καὶ μὴ ἐπιλανθάνου πάσας τὰς ἀνταποδόσεις αὐτοῦ· 3 τὸν εὐιλατεύοντα πάσαις ταῖς ἀνομίαις σου, τὸν ἰώμενον πάσας τὰς νόσους σου·

4 τὸν λυτρούμενον ἐκ φθορᾶς τὴν ζωήν σου, τὸν στεφανοῦντά σε ἐν ἐλέει καὶ οἰκτιρμοῖς·

5 τὸν ἐμπιπλῶντα ἐν ἀγαθοῖς τὴν ἐπιθυμίαν σου, ἀνακαινισθήσεται ὡς ἀετοῦ ἡ νεότης σου.

6 ποιῶν ἐλεημοσύνας ὁ κύριος καὶ κρίμα πᾶσι τοῖς ἀδικουμένοις.

7 ἐγνώρισεν τὰς ὁδοὺς αὐτοῦ τῷ Μωυσῇ, τοῖς υἱοῖς Ισραηλ τὰ θελήματα αὐτοῦ.

8 οἰκτίρμων καὶ ἐλεήμων ὁ κύριος, μακρόθυμος καὶ πολυέλεος·

9 οὐκ εἰς τέλος ὀργισθήσεται οὐδὲ εἰς τὸν αἰῶνα μηνιεῖ·

10 οὐ κατὰ τὰς ἁμαρτίας ἡμῶν ἐποίησεν ἡμῖν οὐδὲ κατὰ τὰς ἀνομίας ἡμῶν ἀνταπέδωκεν ἡμῖν

11 ὅτι κατὰ τὸ ὕψος τοῦ οὐρανοῦ ἀπὸ τῆς γῆς ἐκραταίωσεν κύριος τὸ ἔλεος αὐτοῦ ἐπὶ τοὺς φοβουμένους αὐτόν·

12 καθ’ ὅσον ἀπέχουσιν ἀνατολαὶ ἀπὸ δυσμῶν, ἐμάκρυνεν ἀφ’ ἡμῶν τὰς ἀνομίας ἡμῶν.

13 καθὼς οἰκτίρει πατὴρ υἱούς, οἰκτίρησεν κύριος τοὺς φοβουμένους αὐτόν,

14 ὅτι αὐτὸς ἔγνω τὸ πλάσμα ἡμῶν· μνήσθητι ὅτι χοῦς ἐσμεν.

15 ἄνθρωπος, ὡσεὶ χόρτος αἱ ἡμέραι αὐτοῦ· ὡσεὶ ἄνθος τοῦ ἀγροῦ, οὕτως ἐξανθήσει· 16 ὅτι πνεῦμα διῆλθεν ἐν αὐτῷ, καὶ οὐχ ὑπάρξει καὶ οὐκ ἐπιγνώσεται ἔτι τὸν τόπον αὐτοῦ.

17 τὸ δὲ ἔλεος τοῦ κυρίου ἀπὸ τοῦ αἰῶνος καὶ ἕως τοῦ αἰῶ νος ἐπὶ τοὺς φοβουμένους αὐτόν, καὶ ἡ δικαιοσύνη αὐτοῦ ἐπὶ υἱοὺς υἱῶν

18 τοῖς φυλάσσουσιν τὴν διαθήκην αὐτοῦ καὶ μεμνημένοις τῶν ἐντολῶν αὐτοῦ τοῦ ποιῆσαι αὐτάς.

19 κύριος ἐν τῷ οὐρανῷ ἡτοίμασεν τὸν θρόνον αὐτοῦ, καὶ ἡ βασιλεία αὐτοῦ πάντων δεσπόζει.

20 εὐλογεῖτε τὸν κύριον, πάντες οἱ ἄγγελοι αὐτοῦ, δυνατοὶ ἰσχύι ποιοῦντες τὸν λόγον αὐτοῦ τοῦ ἀκοῦσαι τῆς φωνῆς τῶν λόγων αὐτοῦ·

21 εὐλογεῖτε τὸν κύριον, πᾶσαι αἱ δυνάμεις αὐτοῦ, λειτουργοὶ αὐτοῦ ποιοῦντες τὸ θέλημα αὐτοῦ·

22 εὐλογεῖτε τὸν κύριον, πάντα τὰ ἔργα αὐτοῦ ἐν παντὶ τόπῳ τῆς δεσποτείας αὐτοῦ· εὐλόγει, ἡ ψυχή μου, τὸν κύριον.




Le choeur Byzantion avec Lycurgos Angelopoulos




Lien YouTube

dimanche 19 octobre 2008

Chantre désinvolte mais efficace, monastère Jvari, Géorgie.



Lien YouTube

Quelques images du monastère Jvari datant du VIème siècle.

Plan de l'église principale du monastère de Jvari (ou Dzhvari, "Croix" : au IVe siècle, pendant l'évangélisation de la région de Kartli, on y a élevé une croix en bois), couvent situé à Mskheta, ancienne capitale de Géorgie

Très près du confluent des rivières Mtkvari et Aragvi, se dresse le monastère de Jvari, fondé vers 545-586. Guaram Erismtavari, fils de Stepanoz Moi, bâtit l'église principale du monastère entre 586 et 605. Une croix de bois fut placée au centre de l'église. L'église est tetraconche, avec quatre absides couvertes d'un dôme. Les absides est et ouest ont des bemas, ce qui explique que l'espace intérieur est prolongé. les pastophories (salles cultuelles annexes) sont rectangulaires et sont relié à l'espace principal par des niches circulaires. (Lien)

Lien YouTube

mercredi 15 octobre 2008

Vendanges au Monastère de la protection de la Mère de Dieu.

Puisque le blog s'appelle Vox terrae Vox angelorum, nous nous intéresserons aujourd'hui davantage à la voix de notre vieille terre, à l'aide de ce petit reportage qui m'a particulièrement touché. Les paroles de Mère Higoumène Hypandia, au début du reportage, ont en effet, éveillé en moi un écho particulier. Étant infirmier en milieu hospitalier, nous parlions récemment avec un médecin de d'augmentation des cas de parkinson chez le sujet jeune (moins de 40 ans). Le médecin évoquait certaines études qui semblaient montrer la possibilité d'un lien entre l'exposition aux pesticides et l'apparition chez le sujet jeune de la maladie de parkinson (voir l'article après la vidéo). Cette simple évocation par les soeurs d'une écologie chrétienne, vécu dans chacun de leurs gestes pleins de respect pour la création dans l'amour de Dieu et du prochain, prend soudain un relief inouï. Dans le fond, si l'on parle uniquement de respect de "l'environnement" sans parler de l'amour que l'on doit porter aux "environnés" que nous sommes tous, quelle portée cela peut-il avoir ? Si l'on méprise le Souverain de l'univers, peut-on vraiment respecter la création ? Hors du commandement du Christ de l'Amour de Dieu et du prochain "l'environnement" ne devient-il pas une idole (ce qui confine parfois à la haine de l'homme), ou au contraire une proie, une chose que l'on peut exploiter selon sa convoitise ?








Parkinson et pesticides



Les pesticides sont-ils responsables de la maladie de Parkinson ? La recherche s'accélère avec les résultats de plusieurs études récentes qui mettent en cause des molécules très utilisées en France et au Canada. Le point sur un dossier qui continue de poser une énigme.
23 avril 2003
La maladie de Parkinson est une maladie neuro-dégénérative qui se manifeste le plus souvent après 60 ans et dont le symptôme majeur est un tremblement au repos. Elle rend aussi l'élocution difficile. On en sait très peu sur les causes de cette maladie chronique, incurable, ni sur les facteurs qui pourraient la prévenir. Dans la maladie de Parkinson, ce sont les neurones des réseaux dopaminergiques qui sont sélectivement détruits, vraisemblablement par un excès de radicaux libres. On a ainsi mis en cause l'excès ou la carence en fer, un taux élevé d'homocystéine, des phénomènes inflammatoires au niveau cérébral. (...)
Les risques des pesticides
Malgré ces incertitudes, je voudrais partager avec vous les résultats de plusieurs études qui, depuis deux ans mettent en cause les pesticides dans l'apparition de la maladie de Parkinson. En juin 2001, l'analyse de 14 études conduites sur ce sujet a révélé que les personnes exposées à des pesticides ont deux fois plus de risque que les autres d'être victimes de la maladie de Parkinson. (1) En mars 2003, une équipe de chercheurs de l'université de Victor Segalen (Bordeaux) a trouvé que l'exposition aux pesticides augmenterait aussi bien le risque d'Alzheimer que celui de Parkinson chez les hommes âgés. Pour cette dernière maladie, le risque est multiplié par près de 6, ce qui est considérable pour une étude épidémiologique. (2) Jusqu'ici, nous parlons de personnes qui utilisent des pesticides dans leur travail. Plus inquiétante est la communication faite le 4 avril 2003 par des chercheurs de l'université d'Honolulu (Hawaï) lors de la réunion annuelle de l'Académie américaine de neurologie. Ces scientifiques ont rapporté que les personnes qui mangent 3 fruits et plus par jour ont un risque de Parkinson augmenté de 70 %. Cette étude avait été conçue à l'origine pour explorer un lien étrange, rapporté dans plusieurs études, entre la consommation de vitamine C et le risque de Parkinson. En réalité, ce n'est pas la vitamine C qui est en cause. Elle n'aurait servi que comme marqueur de la consommation de fruits. Là encore, les pesticides sont montrés du doigt.
Les molécules suspectes
Mais de quels pesticides parlent-on ? Des études chez les rongeurs ont clairement impliqué le paraquat et le manèbe. Le paraquat est un herbicide utilisé sur les vignes, les arbres fruitiers et de nombreuses autres cultures. Le manèbe est un fongicide employé dans la culture du blé, de la pomme de terre, de la vigne, des fruitiers, des légumes et même des cultures ornementales (rosiers). Le paraquat est fabriqué par la société suisse Syngenta, une filiale du géant agro-pharmaceutique Zeneca qui, hasard malheureux, vend aux Parkinsoniens un médicament antipsychotique (Serequel). Un autre pesticide récemment mis en cause est la roténone, une substance extraite de plantes toxiques telles que Derris, Lonchocarpus, ou Tephrosia. Elle agit par contact et ingestion sur le système nerveux de presque tous les insectes. La roténone est autorisée en agriculture biologique. On la rencontre aussi dans un grand nombre de produits pour la maison, qu'il s'agisse du jardinage (pucerons, altises, doryphores) ou des insecticides ménagers.
Pas question d'éviter les fruits
Les chercheurs ne croient pas que les pesticides expliquent à eux seuls la maladie de Parkinson. Comme la plupart des maladies neurodégénératives, elle a probablement pour origine un faisceau de facteurs environnementaux et génétiques. Mais les études que je viens d'évoquer doivent nous inciter à la prudence. S'il n'est pas question de manger moins de fruits (l'étude de Honolulu a commencé en 1965, alors qu'on utilisait des molécules plus persistantes qu'aujourd'hui), on les préférera bio (en espérant qu'ils n'ont pas été traités à la roténone !). A la maison, on limitera l'usage d'insecticides ménagers (attention aux diffuseurs dans les chambres d'enfants). Dans le jardin, mêmes règles de prudence pour le traitement des arbres, des légumes, des fleurs. Quant aux agriculteurs, les plus exposés, ils doivent impérativement se protéger avant de manier des pesticides. (Lien)

mardi 14 octobre 2008

Frère Nikanor.

Sur cette page, un reportage de France-info concernant frère Nikanor, moine orthodoxe, ancien trader de Wall Street.

ô Croix porteuse de vie !

Apostiches des grandes vêpres de la fête de l'Exaltation de la précieuse et vivifiante Croix.


Χαίροις ο ζωηφόρος Σταυρός,/ Salut Croix porteuse de vie,
της ευσέβειας το αήττητον τρόπαιον,/ Invincible trophée de la piété,
η θύρα του Παραδείσου,/ Porte du paradis,
ο των πιστών στηριγμός, /Appui inébranlable des croyants,
το της Εκκλησίας περιτείχισμα, /Enceinte fortifiée de l'Église,
δι' ου εξηφάνισται, /par qui disparaît,
η φθορά και κατήργηται, /et est abolie la corruption,
και κατεπόθη του θανάτου η δύναμις, /et est engloutie la puissance de la mort,
και υψώθημεν, από γης προς ουράνια. /et par qui nous sommes élevés de la terre jusqu'au ciel.
Όπλον ακαταμάχητον, δαιμόνων αντίπαλε, /Arme invincible qui lutte contre les démons,
δόξα Μαρτύρων, /gloire des martyrs,
Οσίων ως αληθώς εγκαλλώπισμα, /véritable ornement des justes,
λιμήν σωτηρίας, /havre de salut,
ο δωρούμενος τω κόσμω το μέγα έλεος. /qui prodigue au monde l'immense grâce.

Χαίροις ο του Κυρίου Σταυρός, /Salut ô Croix du Seigneur,
δι' ου ελύθη της αράς το ανθρώπινον, /par qui est délivré de la malédiction le genre humain,
της όντως χαράς σημείον, /signe de la joie réelle,
ο καταράσσων εχθρούς εν τη ση υψώσει, /destruction des ennemis en ton exaltation,
πανσεβάσμιε, ημών η βοήθεια, /Croix toute-vénérable, notre unique secours,
Βασιλέων κραταίωμα, /force des rois,
σθένος δικαίων, /source de la vigueur des justes,
ιερέων ευπρέπεια ο τυπούμενος, /toi qui façonne la noblesse et beauté des prêtres,
και δεινών εκλυτρούμενος, /et délivrance des frayeurs
ράβδος η της δυνάμεως /sceptre de puissance
υφ' ης ποιμαινόμεθα, /qui nous conduit au pâturage,
όπλον ειρήνης εν φόβω, /arme de paix dans la crainte,
ο περιέπουσιν Άγγελοι. /toi que les anges entourent de déférence,
Χριστού θεία δόξα, /divine gloire du Christ,
του παρέχοντος τω κόσμω, /qui accorde au monde
το μέγα έλεος. /l'immense grâce.

Χαίροις ο των τυφλών οδηγός,
των ασθενούντων ιατρός, η ανάστασις
απάντων των τεθνεώτων,
ο ανυψώσας ημάς εις φθοράν
πεσόντας, Σταυρέ τίμιε, δι' ου διαλέλυται,
η φθορά και εξήνθησεν
η αφθαρσία, και βροτοί εθεώθημεν,
και διάβολος παντελώς καταβέβληται.
Σήμερον ανυψούμενον, χερσί καθορώντές σε,
Αρχιερέων υψούμεν, τον υψωθέντα
εν μεσώ σου,
και σε προσκυνουμεν,
αρυόμενοι πλουσίως το μέγα έλεος.

Lien YouTube

lundi 13 octobre 2008

Αναστάσεως ημέρα. Jour de la Résurrection. (chanté par Evgenios Hardavellas)




Δόξα... Καί νύν...
Αναστάσεως ημέρα, καί λαμπρυνθώμεν τή πανηγύρει, καί αλλήλους περιπτυξώμεθα, Είπωμεν αδελφοί, καί τοίς μισούσιν ημάς, Συγχωρήσωμεν πάντα τή Αναστάσει, καί ούτω βοήσωμεν, Χριστός ανέστη εκ νεκρών, θανάτω θάνατον πατήσας, καί τοίς εν τοίς μνήμασι, ζωήν χαρισάμενος.

Gloire ... et maintenant...
C’est le jour de la Résurrection, rayonnons de joie en cette solennité, embrassons-nous les uns les autres, disons " Frère ", même à ceux qui nous haïssent,
pardonnons tout à cause de la Résurrection, et chantons : Le Christ est ressuscité des morts, par la mort, il a terrassé la mort ; à ceux qui sont dans les tombeaux, il a donné la Vie.

Pardonnons tout à cause de la Résurrection ! Bienheureuse morale orthodoxe !

Lien YouTube

dimanche 12 octobre 2008

Joyeuse lumière, deux versions

Psaltique :




Lien YouTube

Φῶς ἱλαρὸν ἁγίας δόξης, ἀθανάτου Πατρός, οὐρανίου, ἁγίου, μάρκαρος, Ἰησοῦ
Lumière joyeuse de la sainte gloire du Père immortel, céleste, saint, bienheureux Jésus
Χριστέ, ἐλθόντες ἐπὶ τὴν ἠλίου δύσιν, ἰδόντες φῶς ἑσπερινόν, ὑμνοῦμεν Πατέρα,
Christ, venant au coucher du soleil, contemplant la lumière du soir, nous chantons le Père,
Υἱόν, καὶ ἅγιον Πνεῦμα Θεόν. Ἄξιόν σὲ ἐν πᾶσι καιροῖς, ὑμνεῖσθαι φωναὶς αἰσαίς, Υἱὲ
le Fils, et le Saint-Esprit Dieu. Tu es digne en tout temps d'être chanté par des voix opportunes ,
Θεοῦ, ζωὴν ὁ διδούς, Διὸ ὁ κόσμος σὲ δοξάζει.
Fils de Dieu, qui donne vie : tout l'univers te glorifie.

Polyphonie slave :




Lien YouTube